Expérimentation – Évaluation par le jeu

 

TL;DR: J'expérimente l'évaluation par le jeu "comme à la télé" avec mes élèves. Genèse, tâtonnements, propositions et pistes de réflexions.

 

I. Episode 1/3: Jouer en attendant les vacances.

     Décembre 2013. Un vendredi. Je viens de finir la veille mon chapitre d'histoire avec mes 6ème. Je n'ai pas particulièrement envie de commencer quelque chose de nouveau avant les vacances: je sais  que ce n'est pas très positif du point de vue qualitatif. Mais que faire? "Regarder un film", selon l'expression consacrée des élèves? "Organiser un goûter"? (tu t'es vu quand t'as bu?).

 

     Faire de l'Histoire-Géo ! Bon, en plus c'est pour cela que je suis payé, je crois. Je commence donc à réfléchir à quelque-chose de sympa mais instructif. Je me lance alors dans la réalisation d'un quizz sur toutes les grandes notions vues depuis le début de l'année. Je cherche à élaborer un jeu qui implique l'ensemble de la classe afin que personne ne reste passif.

 

Je décide alors de mettre en place un jeu (je l'appelle: Il n'en restera qu'un!) en deux parties:

Première partie: Un quizz de 20 questions sur le modèle du jeu "Tout le monde veut prendre sa place" avec possibilité de répondre "cash", "carré" ou "duo" (explications dans le III)

Deuxième partie: Je sélectionne les 4 meilleurs de la première partie. Ils choisissent alors parmi 4 thèmes un quizz de 5 questions et ils disposent de 3 jokers (toujours dans l'idée que toute la classe puisse continuer à jouer):

      "Un expert ici?" (L'élève peut demander de l'aide à un autre élève de la classe, parmi ceux qui lèvent la main et qui pensent connaitre la réponse)

      "Avis de la classe" (Comme dans Question pour un champion, les élèves votent pour la réponse qu'ils jugent la bonne)

      "D'accord ou pas d'accord" (L'élève interrogé choisis une réponse et demande à la classe si elle est d'accord ou pas d'accord. Il peut alors conserver ou modifier sa réponse)

 

En sortant, le résultat était franchement positif, la seule question des élèves à la fin était à quel moment on allait recommencer.

 

II. Episode 2/3: Evaluer mes classes de SEGPA

     Depuis la rentrée de septembre 2013, j'ai une classe de 6ème/5ème SEGPA. Très rapidement la question de l'évaluation s'est posée. Dès la première évaluation, je me suis rendu compte qu'il n'était pas possible de procéder tel que je le faisais habituellement. Pendant les mois qui suivent, j'applique à la lettre l'Evaluation Par Contrat de Confiance (Antibi) que je pratique de manière laxiste avec mes autres classes (où je ne fais pas de "séance de questions").

Les résultats sont concluants. 

 

     Lors de la venue au collège d'une exposition sous forme de grandes affiches, je décide d'y emmener ma classe de SEGPA, ayant préparé au préalable un questionnaire. Dans un premier temps, je pense ramasser le questionnaire et l'évaluer. Mais je décide autre chose: je vais réutiliser le système de la première partie du quizz pour créer un quizz qui défilera en boucle sur un écran dans la salle polyvalente. L'idée est que les élèves, une fois le questionnaire terminé, puissent répondre aux questions, gage qu'ils ont bien compris l'exposition. Ce qui m'intéresse aussi est qu'ils puissent faire des va et vient entre la salle polyvalente et l'exposition pour trouver les réponses manquantes.

Les élèves se prennent au jeu et le résultat est à nouveau positif.

 

III. Episode 3/3: Evaluer les connaissances grâce au jeu

     Après ces deux expériences concluantes, je cherche une utilisation pédagogique au niveau de l'évaluation. En effet, lors de chaque contrôle bilan, il y a toujours un exercice qui est consacré à l'évaluation des connaissances. J'essaye tant que possible de faire quelque chose de plus original et sexy qu'une liste de question mais je dois avouer que ce n'est pas toujours facile. Je m'imagine alors que je vais peut-être pouvoir réutiliser un système de jeu-quizz pour cet exercice. Voici alors mes exigences:

 

– Le jeu-quizz ne doit pas inciter l'élève à répondre au hasard. 

– Le jeu-quizz doit être validant en ce qui concerne l'apprentissage des connaissances.

– Le jeu-quizz doit permettre à l'élève de progresser d'une fois sur l'autre et l'inciter à s'améliorer.

 

     Voici alors ce que je propose aux élèves lors de l'évaluation de géographie sur "Les espaces à fortes contraintes", mais je ne les mets pas au courant (je pense que cela a son importance):

Un quizz de 10 questions sur les connaissances qui figurent sur la fiche objectif. Les élèves, à la lecture de la question, peuvent soit choisir de répondre "Cash" (pas de proposition de réponse. Si réponse juste, l'élève gagne 5pts), Carré (4 propositions de réponse. Si réponse juste, l'élève gagne 2 pts), Duo (2 propositions de réponse. Si réponse juste, l'élève gagne 1 pt). Voici comment se présente le sujet de contrôle sur lequel ils répondent:

 

Voici comment se présente alors le diaporama (powerpoint) qui sert de support:

TELECHARGER le diaporama.

Je propose dans un premier temps la question sans réponse, puis avec 4 propositions, puis 2 propositions.

 

 

Bilan (provisoire):

 

 

 

 

 

 

Aspects positifs

Aspects négatifs

 

Pistes de réflexions

– Les élèves sortent avec l'envie de recommencer.

– Les élèves s'auto-évaluent. En effet, en choisissant "duo, carré ou cash", ils évaluent rapidement leur niveau de maîtrise des connaissances.

– "La prochaine fois, je vais essayer de tout prendre cash". Les élèves se prennent au jeu et se fixent des perspectives d'évolution

– Possibilité de faire des questions uniquement cash ou carré par exemple.

– Avec ce barème, il n'y a pas d'incitation au hasard ou au laxisme. Un élève qui ne répond que des duos n'a que 1/10 et un élève avec uniquement des carrés 4/10. 

– Des élèves peu travailleurs n'ont pas bénéficié d'un "effet chance" grâce au barème et le choix des propositions des réponses carrés et duo.

 

 – Faire passer les dix questions m'a pris environ 15/20 minutes. Toutefois, à mon avis, cela correspond au temps que l'élève passerait à répondre à dix questions traditionnelles. 

– Il faut nécessairement être attentif aux triches: le professeur doit veiller à ce que les élèves aient bien tous choisis la manière dont ils vont répondre (duo, carré ou chas) avant d'afficher les réponses carrés. Personnellement, j'utilise une télécommande pour l'ordinateur ce qui me permet d'être parmi les élèves.

 

– Le diaporama peut être visuellement amélioré.

– Faut-il compter un "carré" 3 points au lieu de 2?

– Faut-il prévenir les élèves qu'il y aura ce type d'évaluation ou non? 

– Réfléchir aux propositions de réponse: faire que la bonne réponse n'apparaisse pas "trop facilement" par rapport aux autres fausses propositions.

– Il serait intéressant de voir la progression des élèves sur un trimestre par exemple: voir s'ils réussissent à augmenter leur réussite et donc à avoir un travail personnel plus approfondi.

 – Lors de la première expérience, je n'ai pas remarqué que les élèves traditionnellement  stressés l'étaient plus ou ont perdu leurs moyens. Je n'ai pas constaté que c'était discriminant pour les élèves diagnostiqués comme dys-. Cependant, il serait intéressant de le vérifier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Questions, remarques, suggestions sont les bienvenues!